Le portage

Ils sont un peu plus de 70 000 indépendants en France à s'être lancés dans le portage plutôt que de s'installer en indépendant classique. Cette nouvelle forme de travail, qui allie indépendance professionnelle sans investissements financiers et sécurité de gestion, est en passe de devenir le chaudron des nouveaux créateurs d'entreprise.

Il existe 2 types de portage :

  • Le portage entrepreneurial

  • Le portage de l'auto-entrepreneur

 

Le portage spécialisé, notre idée du portage

Notre syndicat milite pour que le portage puisse être accessible à tous types de métier. Ainsi, nous soutenons l'idée que le statut de porté soit accessible à toutes les professions.

 

 

Le Portage entrepreneurial s'adresse à tous les prestataires de services qui souhaitent exercer leur profession sans avoir besoin de créer de société. Ce nouveau statut a été créé pour faire suite aux nouvelles directives et interdictions sur le portage salarial afin de pouvoir retrouver une réalité du besoin de simplicité de tout entrepreneur.

 

Ainsi cette nouvelle forme d'exercice permet à tous prestataires d'exercer une activé indépendante auprès des clients professionnels et/ou particuliers, en toute simplicité de gestion.

 

LES ACTEURS

  • un client

  • un Indépendant

  • une société de portage

 

Le portage entrepreneurial vous permet d'exercer votre activité indépendante et de réaliser votre propre chiffre d'affaires sans investissements financiers forfaitaires obligatoires. La société de portage est mandatée pour facturer à votre place la mission que vous avez vous-même obtenue auprès du client que vous avez prospecté.  Votre chiffre d'affaires vous est versé avec un bulletin de paie et vos frais professionnels sont comptabilisés en exonération de charges sociale et d’impôts.

 

PROCESSUS

schéma fonctionnement portage entrepreneurial

 

L’indépendant signe un contrat de prestation avec son client dans lequel il est spécifié qu’il a choisi comme statut juridique le portage entrepreneurial.  

      

L’Indépendant signe un contrat de mandat avec la société de portage par lequel il lui donne  pouvoir de gérer l’administratif de son activité indépendante.

 

La société de portage, suivant son contrat de mandat, offre les services suivants :

  • Déclaration  de l’indépendant sur le site de l’URSSAF,  comme c’est le cas avec un entrepreneur en SASU par exemple,  pour l’établissement du bulletin de paie et le rattachement au régime du salariat. (Article L.311-2 du Code de la SS)

  •  Facturation de la prestation de l’Indépendant à son client, encaissement du  C.A. de l’Indépendant

  •  règlement de  la TVA

  •  Reversement à l’indépendant de son C.A. sur son compte personnel, déduction faite des honoraires  de la société de portage, comptabilisation des frais professionnels et paiement des charges sociales par le  biais du bulletin de paie, à l’exception des cotisations de Pôle Emploi puisqu'il n'y a pas d'indemnité de chômage pour les indépendants.

  • Reversement à l’Indépendant du  montant de sa note de frais en exonération de charges sociales et d’impôt.

 

DOCUMENTS

  • Un contrat de prestation entre l’Indépendant et son client définissant les modalités d’exécution de l’intervention.

  • Un contrat de mandat entre l’indépendant et la société de Portage définissant les obligations des 2 parties.

  • Une note de frais à établir et à signer par l’indépendant avec les justificatifs en original à transmettre à la société de portage pour qu’elle puisse défalquer le montant de la note de frais avant le calcul du salaire net.

 

INSTANCES JURIDIQUES

  • Le Tribunal de Grande Instance régit  la relation entre la société de portage et l’indépendant du fait du contrat de  mandat signé entre eux.

  • Le Tribunal de Commerce pour les relations entre l’Indépendant et son client  puisque l’Indépendant effectue une prestation  à titre onéreux par le biais du contrat de  prestation ou par la remise  d’une facture.

 

LES PRÉ-REQUIS JURIDIQUES EN PORTAGE ENTREPRENEURIAL

  • Le représentant légal de la société de portage doit être habilité juridiquement à exercer l’activité de l’Indépendant dans le cadre d’une activité règlementée telle que  l’immobilier, le VTC

  • Avoir la Responsabilité Civile Professionnelle adaptée à l’activité portée. Pour le bâtiment, il faut que la société de portage aie la garantie biennale et décennale. Pour les VTC, assurance personne transportée à titre onéreux.

 

LES DIFFÉRENCES FONDAMENTALES AVEC LE PORTAGE SALARIAL

  • Pas de relation tripartite entre les acteurs. La société de portage ne signe aucun contrat avec le client de l’Indépendant et n’a donc aucun lien juridique avec ce dernier.

  • Le seul client de la société de portage, c’est l’Indépendant qui lui donne autorité d’agir pour son compte par le biais du contrat de mandat pour la gestion administrative de son activité

  • Aucun contrat de travail mais des contrats synallagmatiques  à titre onéreux entre deux parties.

  • Les différends entre les parties sont gérés par le Tribunal de Commerce pour le contrat de prestation et par le Tribunal de Grande Instance pour le contrat de mandat

 

LES AVANTAGES DU PORTAGE ENTREPRENEURIAL PAR RAPPORT À UN STATUT JURIDIQUE TRADITIONNEL :

  • Démarrage de l’activité sous 48 H sans apport de capital, sans aucune autre formalité que celle   de signer le contrat de mandat avec la société de portage et de régler les frais d’ouverture de dossier de la société de portage

  • Aucun administratif à gérer : tout est pris en charge par la société de portage

  • Bulletin de paie : plus pratique qu’un bilan ou une déclaration de Chiffre d'affaire pour la vie au quotidien (crédit, logement…) 

  • Fini RSI : couverture sociale du régime général + mutuelle groupe indemnités SS en cas d’arrêt maladie

  • Pas de Plafond annuel de C.A. (contrairement à l’auto-entrepreneur) donc pas de limite à votre réussite.

  • Pas de C.A. minimum obligatoire (contrairement au portage salarial du fait de l'obligation pour la société  de portage de verser un salaire minimum mensuel )

  • Prestation avec tout type de clientèle (contrairement au portage salarial qui ne peut se  pratiquer qu’avec des entreprises et pas des particuliers).

  • Pas de délai maximum d’utilisation de ce statut (contrairement au portage salarial limité à  3 ans)

  • Pas besoin d’avoir un motif de recours (contrairement au portage salarial avec un seul cas de recours possible  pour l’entreprise pour une tâche occasionnelle et ne relevant pas de son activité permanente, donc interdit pour les agences immobilières d'utiliser le portage salarial pour les négociateurs immobiliers de même pour les SSII pour leurs informaticiens indépendants.

  • Si pas de C.A.  aucune charge à régler, contrairement aux autres statuts juridiques traditionnels (CFE, appels de charge forfaitaires et rétroactifs du RSI, frais de comptable, RCP….)

  • Pas de responsabilité sur ses biens propres car pas de dépôt de bilan ni interdiction bancaire

  • Un seul compte bancaire personnel, donc frais bancaires réduits

  • Arrêt immédiat de l’activité sans frais (deux mois pour une structure juridique traditionnelle avec frais ou temps de préavis pour le portage salarial)

 

Depuis le 1er Janvier 2009 le dispositif de l’auto-entrepreneur permet à toute personne de créer son activité avec des formalités de déclaration simplifiées et un chiffre d'affaires limité. Le portage spécialisé pour les auto-entrepreneurs s’organise autour d’une relation entre la société de portage, l'auto-entrepreneur et le client.

 

La société de portage offre de nombreux avantages pour ceux qui souhaitent se consacrer à leur activité sans les contraintes administratives, sociales et fiscales.

 

Objectif

Exercer sa propre activité:

  • sans les inconvénients de l'auto-entrepreneur classique comme l'inscription, la déclaration des charges et la tenue du livre des recettes.

  • sans les lourdeurs d'une création d'entreprise

  • sans les coûts que cela engendre toujours plus importants.

 

Le portage de l'auto-entrepreneur vous permet de travailler en toute autonomie et de déléguer à une société de portage la partie administrative, sociale et fiscale pour vous concentrer pleinement sur votre clientèle. Aucune démarche à effectuer vous-même, la société de portage prend tout en charge en votre nom :

  • L'inscription au centre de formalités des entreprises

  • La facturation de vos clients et les relances

  • La déclaration trimestrielle et le paiement de vos charges et impôts calculés uniquement sur votre Chiffre d'Affaires encaissé sans effet rétroactif

  • L'obtention de votre Assurance Responsabilité Civile Professionnelle.

  • Mise à disposition d'un modèle de contrat de mission

  • Package et démarrage d'activité: Cartes de visite, Flyers, site internet, conseil marketing, démarche commerciale.

 

Le virement sur votre compte bancaire correspondra à votre rémunération nette de charges et d'impôt sur le revenu. Lorsque vous arrivez au plafond annuel la société de portage continue votre facturation sur le statut de portage entrepreneurial automatiquement, sans avoir à vous préoccuper des formalités à accomplir.
 

 

FONCTIONNEMENT

 

schéma fonctionnement portage auto-entrepreneur

 

Vous signez votre contrat de mandat avec la société de portage qui procède à votre inscription. Vous recherchez votre clientèle et signez les contrats de mission avec votre client. À la fin de chaque mission, les factures relatives à vos prestations sont établies et sont envoyées à vos clients par la société de portage, sous votre numéro SIREN.

 

À réception de votre déclaration de chiffre d’affaires adressée par le RSI ou l'URSSAF, la société de portage déclare et règle vos cotisations sociales et fiscales.

 

A qui s'adresse le portage auto-entrepreneur ?

Le dispositif de l’auto-entrepreneur est particulièrement adapté aux personnes qui souhaitent démarrer une activité d'indépendant, par exemple un demandeur d’emploi ou un étudiant mais également pour un salarié du secteur privé, un fonctionnaire ou un retraité en complément de sa retraite. L’auto-entrepreneur bénéficie d’une franchise de TVA, ne paie de charge que s'il encaisse du Chiffre d'affaires.

Le plafond annuel du chiffre d'affaires (actuellement de 32 900€/an ou 2741€/mois) cantonne l'auto-entrepreneur à  des prestations à faible valeur ajoutée et ne peuvent pas défalquer ses frais professionnels. En conséquence, le statut de l'auto-entrpreneur n'est pas adapté pour les professions générant des frais professionnels, tel que les VTC par exemple.